Octoprint pour gérer son imprimante 3D depuis son navigateur

Hello,

Depuis mon achat d’une imprimante 3D, je n’avais pas trop regardé le monde des logiciels open-source lié aux imprimantes 3D … il y a de quoi faire … (déjà que pas mal d’imprimantes 3D utilisent des composants open-sources).

Aujourd’hui on va parler d’octoprint, qui permet de gérer son imprimante 3D depuis un navigateur web.

Octoprint est un serveur web (tornado) écrit en python et qui permet de controller une imprimante 3D compatible via son port USB (carte Melzu, …).

Les fonctionnalités

  • Possibilité de gérer la température de l’imprimante
  • Possibilité de gérer la position de l’extrudeur
  • Possibilité de gérer l’extrusion
  • Possibilité de gérer directement des objets stl,
  • Possibilité de générer le gcode (slicer)
  • Possibilité de lancer directement une impression
  • Possibilité de créer un timelapse de son impression (nécessite une webcam)
  • Possibilité de voir l’avancement layer par layer de l’objet depuis l’interface web :).

En bref, la plupart des fonctionnalités de l’imprimante 3D sont directement disponible.

Il est même possible de l’installer sur un RaspberryPI via octopi. (mais ça marche aussi sur windows, mac et linux ;)).

Avec la possibilité d’installer pas mal de plugins directement depuis l’interface …

L’installation

sur archlinux ça se limite à un :

yaourt -S octoprint

Il existe peut être des paquets pour debian et autre, sinon, il est possible de l’installer depuis git (cf. la doc).

Ne pas oublier d’installer CuraEngine, sinon, il ne sera pas possible d’utiliser la fonction d’impression depuis la page web (ça n’est pas expliqué … ça a l’air implicite pour eux :s).

yaourt -S CuraEngine

Il est possible de gérer les accès utilisateurs pour permettre un accès depuis le web … mais ça peut être pas mal dangeureux …

Conclusion

Si jamais vous avez la flemme de vérifier votre préchauffage/extrusion à la main, cette application est plutôt sympa, et permet un vrai suivi de votre impression en vous donnant pas mal d’informations sur les layers restant, ainsi que le temps d’impression layer par layer.

La possibilité depuis l’interface web de voir exactement les mouvements de l’imprimante fait sur l’interface 3D est bluffante …